mardi 8 juillet 2008

Omelette à la consoude et à l'ail des vignes

Omelette à la consoude et à l'ail des vignesChose promise, chose due : je continue à distiller mes expérimentations de ce week-end.

Aujourd'hui, c'est la consoude. Ses feuilles râpeuses peuvent être dissuasives la première fois qu’on les voit et surtout qu’on les touche. Elles sont pourtant un bon comestible. Elles se mangent même crues. Personnellement je n’irai pas jusqu’à en faire le composant principal d’une salade, mais quelques morceaux ciselés apportent un petit gout iodé et donnent une nouvelle texture. Mais c’est définitivement cuite que je la préfère. En cherchant sur le web et dans pas mal de bouquins sur le sujet, on trouve toujours la même recette : celle des beignets. Et même si c'est la manière de préparer la consoude que je préfère, je vais faire mon original en présentant une autre manière de l'accomoder.

ConsoudeIngrédients (pour 4) :

  • 6 œufs
  • 20cl de crème liquide
  • 300g de feuilles de consoude
  • Quelques gousses d’ail des vignes (ou une seul gousse d’ail "classique")
  • Beurre
  • Sel et poivre

Préparation :

  • Ciseler finement les feuilles de consoude
  • Les tomber au beurre dans une poêle
  • Rajouter les œufs préalablement assaisonnés et battus avec la la crème et l'ail haché finement
  • Finir l’omelette en la repliant lorsque le dessus est encore baveux

Avertissement : la consoude contient des alcaloïdes toxiques pour le foie à hautes doses. Il ne faut donc pas en abuser…


Sur wikipedia : ail des vignes, consoude

2 commentaires:

  1. merci pour cette photo, Nicolas ! Jusqu'à présent, je doutais toujours d'en trouver (de la consoude) car dans tous les livres, je lis que les fleurs sont bleues ou rosâtres. Rassure moi, elles sont bien jaunes sur ta photo, à moins qu'elles ne soient flashy ?! Enfin, je vais pouvoir en goûter grâce à toi !

    RépondreSupprimer
  2. C'est plutôt un blanc cassé tirant sur le jaune plutôt qu'un jaune franc. J'en ai vu aussi des panachées blanc/bleu/violet dans la vallée de Mérantaise et des presque roses en Pologne (près de Gdansk). Les fleurs tubulaires et les feuilles poilues (on peut coller deux feuilles l'une contre l'autre par effet velcro) sont assez caractéristiques. Sans les fleurs, attention aux risques de confusion avec les digitales.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...