dimanche 22 novembre 2009

Frayeur

Samedi matin, je décide de partir en solitaire à la recherche de quelques champignons. Pour une fois, malgré le monde (jamais vu autant de voitures garées en bordure de forêt), la plupart des paniers sont pleins. Pour éviter la foule et trouver un coin « vierge », je décide de m’enfoncer un peu dans les bois. Une heure plus tard, alors que j’ai déjà entamé une belle récolte, je suis pris d’un doute : je ne sens plus mon portefeuille dans la poche intérieur de ma veste.

Aïe, la fermeture éclair n’est pas fermée, il a du tomber lors d’une des nombreuses fois où je me suis baissé pour ramasser ou photographier cèpes, coulemelles, laccaires et pieds bleus. Heureusement que mes clés de voiture sont dans une autre poche : au moins je peux rentrer à la maison.

Reconstitution de la scène de crimeMe voilà donc reparti à essayer tant bien que mal de refaire à rebours l’exact chemin que je viens de parcourir. Pratiquement une heure plus tard alors que je me rapproche de la voiture, que je n’ai pratiquement plus aucun espoir et que je commence déjà à imaginer toutes les démarches que je vais devoir faire (passeport, carte d’identité, carte bancaire, sécu, etc.), je me rappelle de mon tout premier arrêt : une belle amanite tue-mouche très photogénique. Et là, miracle, le portefeuille attendait sagement bien tranquillement sur un lit de feuilles mortes.

Dommage que ma récolte ait été interrompue, c’était pourtant bien parti ! Mais qu’à cela ne tienne, dimanche, c’est avec Aaron et Fréd que nous y retournons. Cette fois-ci, je vérifierai deux fois la fermeture de ma poche avant de partir en vadrouille.

La voici donc la coupable amanite pour laquelle j'ai perdu mes papiers !

En attendant, voici une recette simple et rapide qui met en valeur ces 3 champignons goûteux que sont les pieds bleus (un concentré de saveurs boisées), les laccaires (proches sans en avoir la puissance) et les coulemelles (au goût de noisette) :
 

Champignons des bois en portefeuille
(Galettes de sarrasin aux champignons des bois)

Ingrédients (pour 8 galettes) :

  • Pour la pâte :
    • 250g de farine de sarrasin
    • 50cl d’eau tiède (mais pas brulante)
    • 1 œuf
    • 1 cuillère à soupe d’huile
    • ½ cuillère à café de sel
  • Pour la garniture :
    • 8 Œufs
    • 8 tranches de jambon cru
    • 200g d’emmental râpé
    • 300g de pieds bleus, laccaires et coulemelles
    • 1 gousse d’ail
    • Sel et poivre

Coulemelle, lépiote élevée (macrolepiota procera)   Pied bleu, lépiste nu (lepista nuda)
 
Laccaire laqué (laccaria laccata)   Laccaire améthyste (laccaria amethystea)

Préparation :

  • Mélanger l’œuf, la farine et le sel
  • Ajouter la moitié de l’eau tiède petit à petit afin d’éviter les grumeaux
  • Continue avec l’huile et finir avec le reste de l’eau
  • Laisser reposer (en utilisant l’eau tiède, pas besoin de la laisser reposer longtemps, un petit quart d’heure suffit)
  • Pendant ce temps, nettoyer les champignons
  • Les faire sauter à la poêle dans un peu d’huile d’olive
  • Saler, poivrer et une minute avant de les retirer du feu, ajouter l’ail finement haché, puis réserver
  • Dans une poêle bien chaude et très légèrement graissée, verser une louche de pâte et bien la répartir
  • Retourner la crêpe au bout d’une ou deux minutes
  • Ajouter la garniture (champignons, jambon, œuf, fromage)
  • Replier les bords
  • Au bout de 2 à 3 minutes, retourner la galette (le but du jeu et de cuire l’œuf tout en gardant le jaune liquide et intact !)
Galettes de sarrasin aux champignons des bois

C'est la première fois que je mélange des coulemelles avec des pieds bleus ou des laccaire et je dois dire que l'assemblage fonctionne bien.

4 commentaires:

  1. Ouf !...Il devait y avoir un petit schtroumpf bleu près du champignon qui a veillé à ton porte-feuille tout en y jetant un oeil dedans, car il était curieux, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  2. Oups !... Tu as été plutôt chanceux, dans cette histoire !.. Moi, les deux couteaux (des Laguiole..) que j'avais perdus dans la même journée ont dû faire le bonheur des sangliers (ou de chasseurs ?).
    Enfin cela t'a inspiré un titre de recette original... (qui aurait moins bien fonctionné si tu avais perdu tes clés de voiture : "Champignons de bois en clé de voiture"... Bôf!)

    RépondreSupprimer
  3. C'est trop tordant, Nicolas, avant d'écrire mon commentaire, la vérification des mots m'affiche... "caution" !!! Ben voilà, une femme avertie en vaut deux ! Moi, comme Claude, je ne compte plus le nombre de couteaux, ciseaux semés tout au long de mes récoltes ! Déjà des pieds bleus, mon champignon préféré ?
    PS : je suis contente pour toi, dans le genre je serais plutôt défaitiste et je ne retourne jamais sur mes pas !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tellement tête en l'air que je n'étais même pas certain d'être parti de chez moi avec. Du coup, j'ai pas mal hésité à entreprendre cet exercice de mémoire façon jeu de piste.
    Comme pour Claude ou toi, ce n'était pas une première. J'ai déjà un long passif en couteaux, lunettes de soleil, pull, sans compter 3 ou 4 caches d'objectifs de mon appareil photo.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...