lundi 9 novembre 2009

Repos

Il y a des moments où les congés sont encore plus attendus que d’habitude. C’était vraiment le cas vendredi soir, et aujourd’hui je savoure ces quelques jours de répit passés entre Drôme et Ardèche.

La Drôme, vue depuis l'Ardèche. Au loin, la silouhette des Trois Becs, points culminant du massif de la forêt de Saou.

A défaut de cueillettes – avec le froid, la plupart des plantes sauvages ont commencé leur hibernation – c’est au moins l’occasion de prendre l’air. Les quelques champignons grappillés de-ci de là nous ont permis de faire une omelette (coulemelles et marasmes des oréades). La seule et unique pézize orangée trouvée était trop vieille pour être cueillie.

Pézize orangée (peziza aurantia), plus toute jeune

De toute façon, il en aurait fallu un peu plus pour pouvoir en faire une salade.

Autant utiliser de l’ombilic, plus facile à trouver et surtout rarement seul. Ses feuilles centrées sur des tiges tubulaires évoquent un peu la forme de champignons, mais il s’agit bien de végétaux.

Ombilic (umbilicus rupestris), ou encore nombril de Vénus

L’amertume qu’elles ont parfois en limite l’usage à la décoration des salades. Mais lorsqu’elle n’est pas présente, ces petites coupelles charnues gorgées d’eau donnent une touche rafraichissante. On peut aussi les utiliser comme condiment, macérées dans le vinaigre.

Comme avec toutes les plantes mangées crues, le lieu de récolte doit être sain et le lavage à l'eau vinaigrée doit être rigoureux

Petit détail amusant quand on les lave : la forme des coupelles fait ventouse et certaines adhèrent aux parois du récipient dans lequel on les nettoie.

4 commentaires:

  1. Je n'ai jamais mangé de l'ombilic cueilli dans les terres, celui que je récolte pousse en bordure de mer. Or, il ne contient pas cette amertume dont j'ai entendu parler sur plusieurs blogs. As-tu déjà mangé celle du littoral, et as-tu pu constater une différence ? Belle photo de paysage !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu l'occasion d'en déguster du pas du tout amer. Je ne pense pas que ça vienne de la proximité de la mer, mais plus de la nature du terrain et de la saison.
    Pour la photo, j'avoue que je l'ai un peu "photoshopée" (à cause de la brume). Je l'ai prise hier matin depuis la butte de Saint Romain de Lerps (Ardèche). L'endroit domine la vallée du Rhône et permet de voir assez loin dans toutes les directions. Le massif montageux qu'on aperçoit est celui de la forêt de Saou (Drôme), avec ses 3 points culminants : le Signal, le Veyou et Rochecourbe (les 3 becs). Une curiosité géologique (synclinal perché) et surtout un super coin à rando !

    RépondreSupprimer
  3. la tortue legere15 novembre 2009 09:13

    Bonjour
    Pensé à vous chez ma copine Tifenn
    "senourrir.wordpress"
    senourrirdelateteauxpieds
    qui a fait un "bal des champis" très chouettes photos de champignons mais on s'y connait pas, ni elle ni moi.. Faudrait un connaisseur qui y fasse une balade didactique et les nomme, en somme !
    Lôlà

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerai bien m'y connaitre un peu plus. Sans mes bouquins, je ne dois être capable que de nommer une trentaine de champignons, ou guère plus... Dur dur de se trimbaler avec une bibliothèque sur le dos !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...