vendredi 12 septembre 2014

P'tites poires

Ces "p'tites poires", ce sont celles sur lesquelles nous sommes tombés en pleine promenade, au milieu des pins alors que nous longions le bord de mer : une rencontre totalement inattendue.

Un poirier, c'est certain et peut-être même un poirier sauvage (pyrus pyraster).

Très nombreuses sur les branches, les poires l'étaient tout autant au pied de l'arbre... signe de leur maturité.

N'écoutant que les gourmands qui sommeillaient en nous, nous avons chacun croqué dans un des petits fruits ... et avons tout recraché presque aussitôt. La chair est plutôt dure et acre : ces poires ne sont pas faites pour être dégustées telles-quelles.

Pas forcément très belles, les poires ramassées au sol sont pourtant les plus mûres.

Qu'à cela ne tienne... il n'y a qu'à les cuisiner !

Poires au vin poivré

Ingrédients (dessert pour 4) :
  • 12 petites poires
  • 50cl de vin rouge (un Crozes-Hermitage dans mon cas)
  • 100g de cassonade
  • 2 rouleaux de cannelle
  • 2 "chatons" de poivre long
  • 2 grains de poivre de Jamaïque
  • 1 peu de jus de citron
Préparation :
  • Verser le vin dans une petite casserole avec la cassonade et les épices
  • Porter le tout à ébullition et ajouter les poires préalablement pelées (tout en conservant leur tige) et badigeonnées au jus de citron
  • Cuir pendant une vingtaine de minute à couvert en maintenant le frémissement
  • Mettre ensuite les poires de côté
  • Retirer les épices du liquide, monter le feu afin de faire réduire le liquide jusqu'à obtenir une consistance sirupeuse
  • Laisser le tout refroidir au réfrigérateur et servir froid

5 commentaires:

  1. j'ai un poirier comme celui là au fond du jardin, et on ne peut que les cuire, ici ils appellent ça les poires du curé,( je sais pas pourquoi). Elles sont très bonnes en confitures aussi, mais il faut les cuire avant! Cette année je tente la gelée avec!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je testerais bien aussi les fruits confits entiers dans un sirop. Elles ont l'air d'avoir suffisamment de tenue pour supporter le traitement...
      Sinon, pour les variétés de poiriers, j'ai trouvé [ça]. Les descriptions ne sont pas très détaillées, mais l'inventaire est impressionnant.

      Supprimer
  2. Ah les petites poires sauvages...
    Une merveille en confiture.
    Et plus la confiture vieillit, plus elle est bonne.
    La meilleure, c'était celle parfumée à la fève Tonka.
    Tiens, ce w-e, je vais aller faire un tour du côté de mon coin à poiriers sauvages, pour voir...
    Tu m'a fait envie!
    Véro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaierai bien la prochaine fois que j'aurai l'occasion d'en cueillir. Et plutôt que d'utiliser la fève Tonka, pourquoi pas quelques épis floraux séchés de mélilot ?.. On y retrouve aussi les fameuses coumarines qui donnent son parfum à la fève tonka. Et puis le mélilot a l'avantage d'être très commun à l'état sauvage sous nos latitudes.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...