dimanche 6 décembre 2009

Prendre le large

C’est ce que j’aurais bien envie de faire de temps en temps, particulièrement en ce moment où la foule des acheteurs de Noël se masse dans les allées des magasins. Alors après une semaine particulièrement fatigante, j’ai pris la direction de la Manche, vers la petite ville de Barfleur (Nord-Est du Cotentin).

Ce n’était pas un départ sur les flots, mais avec cette grande balade le long des sentiers côtiers, sous la pluie et les embruns, on en était pas loin !

A quelques pas du Fort du Cap Lévi

La saison et le temps ne se prêtent pas forcément à la récolte de plantes sauvages et je n’étais donc parti qu'avec quelques sacs plastiques au cas où. Même si ce n’est pas l’idéal, c’est quand même bien pratique. D’autant que la balade s’est révélée très fructueuse en plantes, champignons, algues et même mollusques... Extrait de récolte :

Bette maritime (betta vulgaris)
Etonnamment, malgré l’arrivée de l’hiver, les feuilles et même les pétioles sont encore bien tendres, et il y en a partout.Bette maritime (betta vulgaris), à proximité du phare de Gatteville

Plantain corne de cerf (plantago cornopus)
Ses feuilles sont bien vertes, tendres et craquantes à la fois, et sans fil contrairement à la plupart des autres plantains. Elles ont une saveur qui me rappelle celle des pousses de betterave, le côté marin en plus, et pratiquement aucune amertume.Plantain corne de cerf (plantago cornopus)

Agaric des jachères (agaricus arvensis)
C’est une sorte de champignon de Paris en version XL et plus goûteuse.Agaric des jachères (agaricus arvensis)

Pied bleu (lepista nuda)
C’est un des champignons sauvages les plus parfumés. La cuisson amplifie son goût d’humus, de bois et de résine : un délice.Pied bleu (lepista nuda)

Dulse (palmaria palmata)
C'est une algue dont la couleur est rouge-violet. Ferme et craquante lorsqu’elle est crue, elle s’attendrit et devient même fondante lorsqu’elle est cuite.
Laitue de mer (ulva lactuca)
On la trouve dans presque toutes les flaques du littorale lorsque la mer se retire.
Dulse (palmaria palmata) et laitue de mer (ulva lactuca)

Haricot de mer (himanthalia elongata)
Comme la dulse et la laitue de mer, c’est plutôt au printemps qu’on en fait la récolte. Ses long thalles (en quelques sortes ses feuilles) sont alors lisses et tendres. Je n’avais jamais testé et voulait vraiment y gouter. C'est un peu plus dur, mais c'est quand même bon. Et quand on voit la taille d'une seule algue, il y a de quoi faire de sacrés récoltes.Haricot de mer (himanthalia elongata)

Troques épaisses (monodonta crassa)
Je les ai toujours confondues avec les bigorneaux (littorina littorea) et je n'ai appris la différence qu'hier. Mais ça se mange aussi (recette à venir), même s'il parait que c'est un peu moins bon...Troques épaisses (monodonta crassa)

Et pour profiter immédiatement :

Salade marine

Salade marine (laitue, plantain corne de cerf, dulse, laitue et haricot de mer)

Ingrédients :

  • Une poignée de feuilles de plantain corne de cerf
  • Quelques feuilles de salade verte (cœur de laitue par exemple)
  • Quelques thalles de dulse et de laitue de mer
  • Quelques branches de haricot de mer (en tronçons d’une dizaine de centimètres)
  • Huile d’olive (douce)
  • Sel et poivre

Préparation :

  • Laver le plantain et la laitue à l’eau vinaigrée, puis égoutter
  • Rincer les algues à l’eau avant de les égoutter
  • Blanchir les haricots de mer (5 minutes dans l’eau bouillante salée suivie d’un bain dans de l’eau très froide) avant de les égoutter
  • Hacher dulse et laitue de mer en filaments
  • Découper les haricots de mer en julienne (dans le sens de la longueur)
  • Découper la laitue en chiffonnade
  • Mélanger le tout, saler (peu), poivrer et verser un filet d’huile d’olive
Salade marine (laitue, plantain corne de cerf, dulse, laitue et haricot de mer)

Note : Phénomène amusant, les haricots de mer (algue brune) virent du brun au vert lorsqu’on les ébouillante.

4 commentaires:

  1. Lôlà de la tortue legere7 décembre 2009 11:47

    Bonjour,
    Et bien tu devais être content au final !!
    Un vrai bol d'air, contagieux...Et quel beau coin, le Cotentin ! (surtout sans la pluie, c'est vrai...mais même...)
    Tes photos sont parfaites, claires et pédagogiques, donc. Moi qui n'y connait rien ou quasi, elles me permettent vraiment de me repérer.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Très content malgré les vêtements détrempés !
    Et en plus, cette petite escapade m'a permis de tester deux algues (le haricot de mer et la dulse) et une plante (la corne de cerf) que je n'avais jamais ramassées : en un seul billet, rien de moins que 3 nouveaux tags !

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas je crois que je te comprends lorsque tu parles de ceux qui se pressent dans les magasins à l'approche de Nôel , une hantise bien connue ici ..
    Quelle belle récolté , j'adore tout tes ingrédients (la dulse et la laitue de mer et le haricot de mer assez courant en bio) je ne connaissais pas la bette marine ...
    @ bientot
    Garance

    RépondreSupprimer
  4. A Garance :
    Depuis que j'ai trouvé un peu de littérature sur les algues, j'en profite dès que j'ai l'occasion. Mais les haricots de mer (ce qu j'ai récolté) sont plus que fermes !
    Les boutiques bio sont effectivement une meilleur source en ce moment. Mieux vaut y acheter les algues séchées car ce n'est plus la saison.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...