samedi 7 janvier 2012

Plan B

Quel dommage que les coefficients des marées soient faibles, je serais bien allé ramasser quelques coques ou palourdes. Mais l'eau ne se retire pas assez en ce moment ; juste de quoi donner accès aux habituels coquillages du haut de l'estran.

J'aurais quand-même espéré trouver quelques bigorneaux, mais il n'y en a pas ici, uniquement des troques. On les confond souvent, mais les troques sont moins intéressantes culinairement parlant.

Je me serais bien rabattu sur les inévitables patelles, mais elles sont trop petites ici. La concurrence avec les balanes semble rude...

 

Du coup, c'est sans aucun mollusque de je rentre de Normandie, mais uniquement avec les plantes trouvées le long des chemins côtiers. Et malgré la saison, il y a encore de quoi faire. Ça a du bon le climat océanique...

Les squelettes du fenouil de l'an passé forment de vraies forêts à certains endroits. A leurs pieds, les plumeaux de la nouvelle génération commencent déjà à pointer. Pas encore biens gros, les bulbes n'en sont pas moins parfumés (largement plus que le fenouil cultivé) et vu leur âge, ils sont très tendres.

 
Fenouil commun (foeniculum vulgare). Bien que ce soit la même espèce que celui qu'on cultive, il ne forme pas réellement de bulbe, mais plutôt une base un peu plus enflée.

Juste à côté, ce qui à première vue ressemblait à un simple tapis d'herbes bien vert s'avère être une étendue intégralement couverte d'ail. Un ail bien particulier que celui là : l'ail à trois angles ou ail triquètre (allium triquetrum). D'origine méditerranéenne, utilisé comme plante décorative dans les jardins à cause de ses belles fleurs blanche, il a trouvé le littoral de la Manche tellement à son goût qu'il s'y est installé de manière durable. Plus doux que les autres aulx sauvages comme l'ail des ours ou l'ail des vignes, il n'en garde pas moins cette saveur aillée commune à tous.

Les autres plantes trouvées, ce sera pour un autre billet. En attendant, voici comment j'ai utilisée cette première partie de ma récolte...

Risotto aillé au fenouil

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 200g de fenouil sauvage
  • 100g d’oignon doux
  • 300g de riz arborio
  • 1 litre de bouillon de volaille léger (chaud)
  • 50g de feuilles d'ail à trois angles
  • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 noix de beurre
  • Sel

Préparation :

  • Faire chauffer l'huile au fond d'une poêle
  • Mettre de côté quelques plumeaux de fenouil et hacher le reste
  • Hacher également l'oignon et le faire revenir avec le fenouil (sans les colorer)
  • Ajouter ensuite le riz et bien remuer jusqu'à ce qu'il prenne un aspect nacré
  • Verser une louche du bouillon et bien remuer jusqu'à ce que le riz ait tout bu
  • Réitérer jusqu'à ce que tout le bouillon soit utilisé
  • Juste avant la dernière louche, ajouter les trois quarts des feuilles d'ail et une partie des plumeaux, hachés finement
  • Couper le feu lorsque tout le liquide est bu
  • Incorporer le beurre juste avant de servir, saler
  • Utiliser le reste des feuilles d'ail et des plumeaux de fenouil pour le dressage

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...