dimanche 28 février 2021

De retour avec un pesto

Ca faisait un bout de temps que je n'avais rien posté sur le blog.
Entre les (très bons) débuts du resto, interrompus par le premier confinement et la (très bonne) reprise l'été dernier, interrompue par le second confinement, j'avais en effet très peu de temps à consacrer à "Sauvagement-Bon". Sans parler de la (grosse) chute de motivation durant les périodes d'inactivité forcée, qui malheureusement durent encore, sans qu'on semble voir le bout du tunnel.
Toutefois, avec l'arrivée des premiers jours printaniers, la motivation remonte et me voilà devant mon PC pour parler d'une nouvelle version de pesto testée hier avec succès : un pesto à base de vergerette du Canada.

Tout d'abord, quelques mots sur la plante : la vergerette du Canada (erigeron canadensis syn. conyza canadensis) est une invasive depuis son introduction accidentelle en France avec la régularisation des échanges avec les Amériques au XVIIe. On la retrouve désormais partout en France. On la repère facilement en été avec sa tige dressée qui monte parfois jusqu'à 1,5 m. Et on se rend vite compte qu'elle s'accommode de presque tous les milieux, ce qui explique qu'elle est omniprésente en ville où elle exploite le moindre morceau de terre et pousse même entre les pierres des vieux murs.

Vergerette du Canada (erigeron canadensis) à l'état de rosette (hiver/printemps).
C'est au printemps, à ce stade, que ses feuilles sont les plus intéressantes, à la fois tendres et parfumées. Leur aspect denté permet les reconnaitres.

Comestibles, ses feuilles ont un goût aromatique plutôt agréable assorti d'une note poivrée. Ce sont justement ces caractéristiques qui m'ont donné l'envie de la tester en pesto, en attendant l'ail des ours et surtout en attendant de me trouver un nouveau coin. En effet, ayant maintenant migré en Bretagne, je n'ai plus accès à mes anciens coins de la région parisienne, mais j'ai déjà des pistes.

Vergerette du Canada (erigeron canadensis) ayant entamé sa montée (printemps/été). A ce stade, les feuilles ne sont plus ou presque plus dentées. Mais on peut encore utiliser les sommités.

Inflorescences caractéristiques de la vergerette du Canada (erigeron canadensis) avec une forme cylindrique, à la périphérie desquelles on trouve de petites et fines ligules blanches pointant vers l'avant en couronne.

Pesto de vergerette du Canada


Ingrédients :
  • Un grand saladier de feuilles nettoyées, lavées et séchées de vergerette du Canada
  • 100g râpés de parmigiano reggiano, de grana Padano ou d'un autre fromage à pâte pressée cuite très affiné
  • 3 poignées d'amandes émondées
  • 1 cuillère à soupe de gros sel
  • 10cl d'huile d'olive
  • Le jus d'un demi citron
  • 3 gousses d'ail
Préparation :
  • Hacher tout d'abord les feuilles au couteau
  • Placer ensuite tous les ingrédients dans un blender (en plusieurs fois si le blender est trop petit) en commençant par les feuilles et en finissant par l'huile
  • Mixer jusqu'à obtenir un mélange homogène mais pas trop lisse
A déguster de manière classique avec des pâtes, ou encore étalé sur des toast, ou même avec des pommes de terre vapeur.

Attention : ne pas cuire ce pesto qui perdrait toutes ses saveurs. Pour sa conservation, c'est donc maximum quelques jours au réfrigérateur (on peut le recouvrir d'une couche d'huile d'olive pour améliorer sa préservation) ou plusieurs mois au congélateur.

A noter que la vergerette du Canada est aussi une plante ayant des vertus diurétiques.

Et pour ceux qui sont intéressés par le pesto à l'ail des ours, c'est [ici].

3 commentaires:

  1. Bonsoir! Ca fait plaisir d'avoir de vos nouvelles! Courage pour votre restaurant, ça va bien repartir un jour!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir, moi aussi je suis un amoureux de la nature et, a la recherche d'inspirations culinaires, je scrute régulièrement votre blog. Je suis ravi de vous lire de nouveau. Je souhaite que vous continuiez longtemps dans votre demarche. Longue vie a sauvagement bon!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...